07/12/2005

Ma madeleine d'hier

Hier donc, le gamin d'en face avec son Frédéric m'a branché les neurones sur mon Frédéric.  Le mien (façon de parler les copines, hein !), le mien donc était une espèce de beau mâle, corps de nageur, etc. mais pas hyper fût fût (il a fait gendarme).  Il avait une copine qui se nommait Debotte.  Je m'en souviens aussi.  Si l'allumage de mec avait été une discipline olympique elle aurait eu plus de médailles que Karl Lewis.  Bon, ici il faut retenir Debotte.  Parce que ce n'est pas fini.  Il y a de l'association d'idées dans l'air.

 

Ado, il y avait aussi la famille B. qui habitait quasi en face.  Papa (policier communal), Maman et les deux gamins, Christian et Rudy.  La nuit de mars 1960 où il y a eu la panne d'électricité, Papa et Maman ont fabriqué Christian.  Grâce à cette panne, leurs demi neurones respectifs se sont fondus et Christian a été doté d'un neurone pour lui tout seul.  Rudy n'a pas eu cette chance.  Christian, le plus malin de la famille donc, croit toujours que Michel Daerden n'a jamais rien bu d'autre que du Spa Marie-Henriette...  Christian a aussi été doté d'un corps à faire bavé.  Comme il le savait, il portait des pantalons tellement moulant que tu pouvais compter ses poils pubiens sans le déshabiller.  Ici, il faut retenir Rudy.

 

Rudy.  Debotte.  Demotte.  Bingo !  Enfin, je me comprends.  Rudy Demotte reste malgré tout au préservatif ce que Benito est au tabac.  Ou l'inverse.

 

Au 1er janvier 2006 donc, nous ne pourrons plus fumer au bureau.  Au départ je m'en foutais un peu vu que ça tombe un dimanche et que de toutes façons, je suis en congé la semaine qui suit encore.  Mais à la réflexion, sauf événement exceptionnel (genre mon employeur qui va organiser un grand prix de formule 1 dans les bureaux), putsch d'Olivier Deleuze (faudra rouler sa clope, mais on pourra toujours fumer) ou invasion du pays par les cow-boys de Marlboro, on ne pourra plus fumer.  A la Région Wallonne, le ministre Haddock a décrété que les fumeurs recevront des patchs.  Cool.  Je me suis renseigné auprès de mon employeur pour savoir et là j'ai appris que la méthode habituelle serait mise en place : sensibilisation-prévention-punition-collision.

 

J'explique.  Dans un premier temps, on t'explique que fumer c'est caca (ça c'est la sensibilisation).  Puis on échange ton cendrier contre un pictogramme autocollant en couleur à apposer sur la porte de ton bureau ("ici, un employé a arrêté de fumer, gloire à lui").  C'est la prévention.  Après encore tu as les patrouilles mobiles avec détecteur de fumée et les vigiles qui patrouillent dehors à zuiter les fenêtres ouvertes pour voir s'il y a de la fumée qui sort.  C'est la période punition.  Si t'es pris, tu es reçu chez Monsieur Le Directeur .... qui te passe un fameux cigare !


11:23 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ah ! j'ai bien ri !

Écrit par : rhadamanthe | 07/12/2005

Les commentaires sont fermés.