21/11/2005

Cuming out

Faut-il le dire ?  A qui faut-il le dire ?  Pourquoi faut-il le dire ?  Comment le dire ?

 

La semaine commence donc par une batterie de questions.  Non pas qu'un concessionnaire exclusif en questions soit venu faire de la retape au bureau ce matin, comme cela se voit parfois dans des petites entreprises familiales avec des représentants ès casseroles.  Fi de tout cela.  Ce sont les Grandes Questions que se pose le gay lambda (pédé de base) à un moment ou un autre de son existence.  Pour Z'Oli Boy, ce fut la semaine passée si j'en crois son blog.

 

Ces questions m'interpellent autant qu'elles me choquent.  En effet.

 

Je plante le décor.  J'ai eu un ami qui faisait médecine.  Parmi ces stages divers et variés, une période passée aux urgences d'un grand hôpital bruxellois.  Il me relatait les épisodes les plus "cocasses".  Je me souviens de deux moments d'hilarité (étais-je déjà le salaud que je suis aujourd'hui ?).  Le monsieur avec une bouteille de coca dans le cul et qui ne sait plus la retirer et le monsieur avec le tube d'aspirateur dans l'anus qui lui aussi ne sait plus le retirer.  Pourquoi ces deux histoires gore ?  Hé bien, elles ont trait à la sexualité de ces deux messieurs.  Je doute qu'ils aient jugé utile de le dire à qui que ce soit...

 

L'étymologie du mot homosexuel est à cette image : personne qui a des rapports sexuels avec une personne du même sexe.  Soit.

 

Cela me choque d'être ramené au sexe de la personne avec qui j'ai des rapports sexuels.  Cela me choque que notre histoire soit ramenée à une histoire de cul.  Bien avant le fait de partager le même sexe, il y a d'abord deux personnes qui s'épanouissent mutuellement au contact de l'autre, deux personnes pour qui la vie à deux (ces deux-là !!!) est plus agréable, deux personnes qui s'aiment.

 

Ces quatre questions se sont ramenées pour moi à dire que j'étais amoureux de quelqu'un, que je me sentais bien avec lui, ....

 

Mon meilleur ami m'a répondu que lui aussi, il avait envie d'essayer avec un mec (il est à la course aux jupons ce que Mohamed Ali est à la boxe).  Je ne l’envie pas.  Sa vie se résume à une succession de prouesses sexuelles.  Il vieillit.  Déjà, il consulte la Faculté et les gourous pour comprendre ce qui manque à son épanouissement personnel.  Bientôt il prendra des petites pilules pour bander plus dur et plus longtemps.  Un jour il se retournera sur sa vie et dira "finalement je ne l'ai jamais fait avec un mec".  Un jour je me retournerai sur sa vie et je dirai "finalement Luc, tu n'as jamais été amoureux, tu ne t'es jamais réellement épanoui".

 

Je ne juge pas, ni ceux qui se taisent ni ceux qui disent ni les autres.  Je n'ai jamais jugé personne et je suis trop vieux pour commencer.  Il me semble cependant que les bonnes questions ne sont pas celles-là...

10:48 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

un post comme je les aime chez toi plein de choses à dire à ce sujet :
pourquoi parler plus de sexe que d'amour ?
car l'amour, personne ne sait ce que c'est,
personne n'est sur de l'avoir jamais rencontré que le jour où il l'aura perdu
et même ce jour-là, était-ce vraiment le bon, le grand, le vrai ?
le sexe à l'inverse de l'amour et du bonheur est palpable
j'ai une idée sur le sexe :
deux personnes qui s'aiment font l'amour, souvent, enfin si ça tombe pas dans le hard, le graveleux, le gore, ...
les autres baisent, ont un plan Q, s'envoit en l'air, ...
et plein d'autres choses encore mais je ne vais pas inonder ton blog de mes commentaires ...

Écrit par : pommefraise | 21/11/2005

... Je me souviens de la réaction d'une copine à qui j'ai fait le fameux coming out, celui qui compte, le premier bien sûr...
Fort embarrassé, ne sachant comment elle allait le prendre, après une heure de tergiversation, rouge pivoine et l'oeil humide, je lâche le morceau et je m'attends à la lapidation, elle se contente de dire "Ben oui, et alors, je suis bien hétéro moi ..."
Je n'ai jamais oublié, je crois que ça m'a beaucoup aidé pour la suite :-)))))

Écrit par : NowFuture | 21/11/2005

... C'était quelle question que je me posais?
Je m'en pose tellement... (moins pour le moment)

Écrit par : Oli | 21/11/2005

Les commentaires sont fermés.