23/12/2005

A bientôt ?

Mesdames et Messieurs, dans quelques instants votre blog favori (si moi je ne le dis pas qui le dira ?) va fermer son écran pour cause de glandage abusif du sus-nommé Gossip Boy.

 

En fait, il faut bien vous dire que ses soi-disants bonnes résolution c'est mensonges et cie.  Par exemple, il ne se masturbe pas sur les photos de Diego Monceau mais sur celles de Guy Béart.

 

Par contre, je vous jure je vais me mettre au sport.  Promis de chez Juré.  La preuve, cette photo prise hier après-midi à l'entrainement de rugby (de dos pour pas narguer les gens normaux comme j'en ai pris la résolution) (et pour pas qu'on me reconnaisse en rue) (et pour pas faire trop peur à Z'oli Boy d'Amour... Dieu sait ce qu'il a en tête !)

 

Allez, zou, bonnes fêtes à toutes et à tous, particulièrement à chacun d’entre vous….





11:00 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |

... perseuare diabolicum

Je m'aperçois que j'ai oublié plein de bonnes résolutions....

  • Je vais faire chier mon ex-collègue Flavio jusqu'à ce qu'il demande grâce
  • Je vais travailler mon côté "beauf"
  • Je ne diffuserai pas l'adresse e-mail professionnelle de PommeFraise
  • Je vais me saouler pour oublier que Thomas Vanhamme a été élu l'homme le plus sexy de l'année
  • Je ne narguerai plus les gens normaux en montrant mon énorme kiki à la webcam
  • Je mangerai des épinards
  • Je ne voterai pas socialiste
  • Je renoncerai à me loger à Charleroi
  • Je n'irai pas voir le petit-prix de Francorchamps
  • Je continuerai à voter pour Charles Picqué
  • Je refuserai de coucher avec les frères Happart (même ensemble)
  • Avec Michel Daerden aussi
  • Je prendrai plein de plaisir au lit
  • Je donnerai plein de plaisir au lit
  • Je ne mentirai pas (j'ai essayé, c'est bien trop compliqué pour moi)
  • J'arrêterai de me masturber sur les photos dédicacées de Diego Monceau
  • Je lui demanderai l'adresse de son coiffeur
  • Je ne dirai plus du mal (bon, faut bien mettre un truc impossible à faire, non ?)
  • Je demanderai plutôt l’adresse de celui de Fabiola-la-reine-du-collant

10:47 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/12/2005

Enigme de fin d'année

Chaque année c'est la même chose.  L'énigme qui appelle les bonnes résolutions.  Cette année pour la première fois de ma très courte vie, je les rends publique.  En vrac.  Sans priorité.  Mais avec le coeur bien accroché pour toutes, je dis bien toutes, les réaliser.

 

 

 

 

 

  • Je ne perdrai plus mon temps à surfer au bureau
  • Je n'aurai plus de bouton sur le nez
  • Je ne voudrai plus kidnapper Diabolo pour en faire un étui à GSM
  • Je serai gentil avec tous mes semblables (pour ce que ça m'engage, je suis unique !)
  • Je ne ferai plus de commentaires à haute voix sur le postérieur méphistophélique du serveur de je ne sais plus quel resto du boulevard Anspach (voir photo)
  • Je changerai de chaussettes plus régulièrement
  • J'arrêterai de fumer (un classique)
  • Je perdrai du poids (un autre)
  • Je n'allumerai plus les minets sur les parkings
  • Je ne dirai plus de gros mots en public
  • Je ne pousserai plus Olivier à se faire prendre (le "r" est important)
  • Je boirai moins de café
  • Je boirai moins de thé aussi
  • Je dormirai plus longtemps
  • Je n'aurai plus de crise d'hystérie follasse dans les shops
  • J'investirai dans des parfums communs plutôt que du taylor made
  • Je ne regarderai plus Diego Monceau (j'espère que ça va se savoir ça)
  • Je ne ferai plus de blagues stupides
  • Je ferai du sport (classiquissime)
  • etc.


11:40 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

21/12/2005

 

"I went into photography because it seemed like the perfect vehicle for commenting on the madness of today's existence." 
Robert Mapplethorpe

 

Pour répondre à NowCulture, j'aime assez quoique Gouvernator ne me fascine pas trop...  Je ne suis pas fan non plus du fist fucking en gros plan (ni du fist fucking tout court par ailleurs) (Z'oli, regarde dans ton dictionnaire).  C'est pourquoi j'ai choisi sa compagne et modèle Patti Smith....


Nota bene.  Pour ne point déplaire à SuperJU, je ne me suis pas laissé aller à choisir comme illustration un noir avec une ééééénooooorme bite, mais j'aurais pu ;-))

15:01 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

David Lachapelle

Bon, ben oui j'aime bien aussi Nan Goldin.  Dans le genre il y a aussi David Lachapelle, le même qui a réalisé le "clip" publicitaire H&M (Roméo & Juliette).  Il est meilleur comme photographe que comme réalisateur....

10:01 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

20/12/2005

C'est mieux ?


11:35 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Pour les fans d'Herb Ritts

Un photographe que personnellement j'aime beaucoup...

11:22 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Hmmmmm

Spécialement pour Z'oli Boy qui fait une fixation indécente sur Père Noël...

10:31 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Martini Rosso ou Tino Rossi ?

Noël approche.  Une fois encore, le foie gras tentera de ravir la vedette à la foi grasse.  Les dindes sortiront des fours brûlants pour courrir les shops et les listes vite oubliées de bonnes résolutions (avec many "s", on ne prend jamais assez de bonnes résolutions) s'empileront dans les tiroirs froids.

 

Nos chaînes favorites se lanceront dans une surenchère de frivolité et d'avant-première pour attirer nos ménagères de moins de 50 ans.  En première européenne, RTL diffusera le Corniaud en japonais (sous-titré bilingue), La Une diffusera La Grande Vadrouille en version intégrale, y compris la scène de lit entre l'officier allemand et Guignol qui a été censurée par le CSA.  AB3 et AB4 raviront nos sens avec les moments les plus croustillants du Télé-Achat et de la série rose.  Arte diffusera un documentaire sur la fabrication artisanale de chapelets en matériaux de récupération (lire "pris sur une décharge") par les enfants esclaves des bidonvilles de Rio et le gendre idéal réunira un plateau complet pour discuter du délicat sujet (quoique exceptionnellement racoleur) "La fête de Noël dans le fief d'une secte échangiste".  Il nous restera à nous consoler avec Miss NeverGreenEnough et le traditionnel documentaire sur le gavage des canards dans le Sud-Ouest au Jardin Extraordinaire.

 

De source bien informé, une dépêche de dernière minute m'apprend qu'un excentrique jeune homme fortuné organisera un casting "l'homme de mes rêves" à City2 ce dimanche après-midi au niveau -2....  Un speculoos et une tasse d'Oxo seront offertes à chaque participant.  A gagner, une nuit “tous frais payés” au Formule 1 de Temploux.

10:03 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/12/2005

Bande d'ignares

Tom Ford, l'homme qui a relancé Gucci....

 

D'ailleurs on s'en fout, non ?  Il est tellement sexy qu'on lui pardonnerait même de parler à la trop toastée Donatella Versace.

16:52 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Tom revient

Résonnez trompettes, sonnez les cors, réjouissez-vous braves gens, Tom est de retour.

 

J'aime assez ce qu'il fait mais surtout, avouez, il est hyper-méga-top-sexy !!!

15:04 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

15/12/2005

O positif cherche son Dracula

Je me traine toujours les fesses en Italie nordiste, indépendantiste, besogneuse, vulgaire et raciste.  Vivement que ça se termine.

 

Le couple gay de l'hôtel n'est pas allemand.  Ils sont suisses.  Ni mieux ni pire.  Aujourd'hui même pas un bonjour, ils devaient chercher un coup pour la nuit...  Pas mon genre, enfin, plus mon genre.

 

Je profite de la pause de midi pour visiter mes blogs fétiches.  NowFuture ne semble pas au top, ça me fait quelque chose, j'ai envie de lui dire que je suis là, que c'est comme il le sent, que je ne suis pas seulement un moment sympa de temps en temps, s'il veut.  Pas trop top du côté d'Oli too.  PommeFraise chérie donne son sang.  Moi aussi.  Régulièrement je mens au médecin.  Non je ne pratique pas le sexe à risque.  Oui je suis pédé.  Et alors ?  Pourquoi qu'un pédé il peut pas donner son sang.  Quand Madame de l'hôpital St Pierre me téléphone un jour d'août pour me dire qu'ils ont besoin de O+ pour sauver une personne et que si je pouvais venir immédiatement....  Je le fais, je ne me demande pas avec qui la personne couchait, ni si l'infirmière est mytho ou pas...

13:28 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

14/12/2005

 

Je ne le vous cache pas, je me fais chier.  Mais alors du brut de chez Brut.

 

Les réunions sont insipides.  Hier on espérait, Mike et moi, que Flavio nous aide à gérer un client après son départ; bref qu'il nous dise comment faire au mieux.  Nous n'avons pas été déçus.  Il faut faire le mieux possible, au bon moment, de la bonne manière et avec les bonnes ressources.  Mais ça va pas être facile.  Avec ça et presque 2 euros, t'as une Stella dans les bons cafés !

 

Aujourd'hui pas mieux.  2 ritaux de base nous ont fait l'article sur leur business pendant 3 heures.  Conclusion : ils sont vulgaires et leur business est pourri même s'ils le cachent derrière une gourmette en or.

 

Entre les deux une nuit dans le palace de Ranco, le Conca Azzura.  Si t'es pas au bon endroit quand la goutte tombe de la douchette, tu attends 5 minutes que la suivante tombe...  Inutile de dire que la température de l'eau devient un élément très secondaire.

L'hôtel est mal fréquenté de plus (je ne me compte pas dans le nombre).  Il y a un couple gay allemand tout mimi.  Le blond est, comment dire, à mourir avec son air de diablotin et sa fragilité de biscuit XVIIIème...  Le noir qui est pas mal du tout non plus s'est adressé à moi ce matin alors que je me servais en café.  "There are not so many gays over here"...  Je dois me faire une raison ?  Puis nous avons gentiment papoté quelques minutes.  Commentaire de Marc (un collègue).  "Qu'est-ce tu foutais avec ces deux pédés ?".  "Ils m'ont demandé si tu étais encore là ce soir Marc", lui ai-je répondu....


14:08 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

13/12/2005

SN 3157

De mémoire de Gossip Boy, c’est la première fois que je m’envoies en l’air non seulement en pensant à vous mais en tapotant mon clavier de mes jolis doigts à Gilles.

 

Je suis en effet dans l’oiseau de feu qui va m’emmener du côté du lac Maggiore pour le reste de la semaine à jouer à qui sera le plus brillant dans une série de sympathiques réunions.

 

En toute modestie, je suis l’Eddy Merckx des réunions.  Quand je participe, tous les autres ensemble n’ont plus que deux chances sur trois de gagner (j’ai gagné une réunion sur trois dans ma brève carrière – of course, je suis si jeune encore – et je suis également champion du Brabant en titre dans la catégorie moins de 75 kg).

 

Hier soir j’ai passé une merveilleuse soirée avec un camarade sodomite.  Ebats amicaux de baguettes dans un restaurant japonais suivi d’un premier et dernier verre dans un bar branché.

 

J’interromps cette émission pour demander à la personne qui a glissé subrepticement une grenouille dans la petite culotte de la vieille fausse blonde assise devant moi dans l’avion de venir urgemment la récupérer (les deux c’est bon aussi).  Si elle continue à gigoter comme ça elle va finir par exploser son siège !

 

De nombreux sujets de conversation ont émaillés la trop brève soirée d’hier soir (je n’ai pas vu le temps passer).  Un ami semi-sodomite commun, la réaction des familles au coming out, les délices de la sodomie et, trop tard pour nous refaire, de littérature.

 

Une question reste cependant sans réponse.  Peut-on être un vrai gay sans avoir goûté au plaisir de la sodomie ?  Non, me direz-vous.  Je partage votre avis.  Mais le monde se partage en deux.  Les emmerdeurs et les emmerdés.  Les sodomiseurs et les sodomisés.  Peut-on être un vrai gay sans avoir goûté aux plaisirs enivrants de sentir en son corps … ?  Je laisse libre cours à vos réactions…

 

Au fait, mon voisin de siège ne perd pas une miette de ce que je suis en train d’écrire…

 

Mesdames et messieurs, veuillez attacher votre ceinture.  Dans quelques instants nous allons atterrir à Milan Malpensa….


16:50 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/12/2005

This makes my day

Comme d'habitude je m'éveille tôt, je traîne au lit et je pense (donc je suis ?).  Je pense à une chanson de l'homme au physique Stade de France et à la tête d'épouvantail que j'aime beaucoup car il se renouvelle sans cesse et qu'il me touche pas mal.  Et alors les amis, pour ceux qui étaient à l'écoute de Contact 2 vers 5h ce matin, 20 secondes à peine après que je me sois récité le texte de cette merveilleuse chanson (le temps pour le programmateur de retrouver le vynil je suppose), elle passe sur les ondes !

 

 

 

Elle me dit que je pleure tout le temps,
Que je suis comme un tout p'tit enfant
Qu'aime plus ses jeux, sa vie, sa maman.
Elle dit que je pleure tout le temps,
Que je suis carrément mé'chant, jamais content,
Carrément méchant, jamais content.

Déjà mes parents, dans le temps,
Voulaient que j'aille faire le charmant
Chez des amis de mon grand-père,
Des pharmaciens, des notaires
Qui me trouvaient carrément vulgaire, très ordinaire,
Carrément vulgaire, très ordinaire.

Puis on m'a enrôlé d'office,
A Pau, dans les parachutistes.
Ils voulaient que je tombe des avions
Accroché à un champignon.
Je leur ai carrément dit "Non ! Pas beau, l'avion !",
Carrément dit "Non ! Pas beau, l'avion !".

Je me suis sauvé en Angleterre.
Je faisais le frenchman, super lover.
J'me teignais les cheveux, les sourcils
Pour être plus brun, pour faire viril.
Carrément débile, j'trouve pas mon style. {2x}

J'ai chopé la mélancolie
En faisant des chansons sur mon lit,
Une commande pour chanteur pas bien.
Fallait que j'dise France Américain.
Ça m'a carrément miné, tout dégoûté,
Carrément miné, tout dégoûté.

Promoteurs, ils voulaient, canailles,
Que je fasse dessous de table, homme de paille,
Construire des tours de carton bleu
Pour que les petits garçons mettent leurs jeux.
J'y ai carrément mis le feu : bien fait pour eux !
Carrément mis le feu : bien fait pour eux !

Elle me dit que je pleure tout le temps,
Que je suis comme un tout p'tit enfant
Qu'aime plus ses jeux, sa vie, sa maman.
Elle dit que je pleure tout le temps,
Que je suis carrément mé'chant, jamais content,
Carrément méchant, jamais content.

 

A la suite de la chanson, l'horoscope récité de la voix pleine de stupre de la demoiselle qu'on ne peut qu'imaginer à poil sur son lit m'apprend que je vais briller de milles feux et épater mon monde par mon intelligence supérieure.  J'y beau ne pas y croire (ne fut-ce que parce que c'est tous les jours comme ça ?), la journée va être bonne !!!

 

Qu'elle le soit pour chacun d'entre vous aussi !


07:53 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

08/12/2005

Cocktail mondain

On nous a donc déménagé progressivement, par vagues successives, d'un endroit sympa à une morne plaine flamingante...  On, c'est mon employeur.
 
Pour fêter les succès de l'entreprise, le boss offrait un drink ce midi.  Je n'y suis pas allé comme d'habitude (j'aime pas, c'est génétique).  Fallait voir ce matin, les costumes du dimanche, les chemises sans pli (sans s aussi donc) et les jolies cravates jaunes (uniforme du cadre qui veut arriver dans ma boîte).  D'ici, à la seconde où je vous parle j'entends toujours le brouhaha ambiant.  Plus tard quand les lampions se seront éteints, j'irai inspecter le parquet (les dents...), j'irai voir mon dentiste pour qu'il me pose une prothèse, je m'achèterai une cravate jaune et un fer à repasser.
 
Je suis certain que dans le lot, il y en a bien une dizaine qui sont prêts à coucher pour réussir.  Au cas où, je vous rappelle que je suis chef assez....

13:35 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/12/2005

 

A l’initiative de Z’oli Boy, NowFuture s'est fendu d'une mise en page élaborée.  Je reprends le flambeau.  A lire d'une seule main...

 

Est-ce que vous avez besoin d'aimer pour faire l'amour ou de faire l'amour pour aimer ?

Est-ce que t'as besoin de savoir cuisiner aussi pour aimer ?

 

Quelle est votre première pensée quand vous vous trouvez en face d'une personne séduisante ?

A volonté le buffet ?

 

Quel est pour vous le lieu idéal pour une étreinte ?

La chambre Marcel Proust au Ritz à Paris (snob, moi ?)

 

Est-ce que vous préférez : - un conjoint qui baise bien mais qui est infidèle, ou, - un conjoint qui baise mal mais qui est fidèle ?

Ben mon conjoint il baise bien...

 

Est-ce que vous préféreriez : - un conjoint qui vous sécurise, ou, - un conjoint performant ?

La performance me sécurise vachement !

 

Est-ce que vous préférez draguer ou vous faire draguer ?

Me faire draguer par un inconnu équivaut à plusieurs semaines d'antidépresseurs

 

Est-ce que vous préférez larguer ou vous faire larguer ?

Je n'ai aucune aptitude ni pour l'un ni pour l'autre.  A choisir je préfère encore ne pas commencer...

  

Est-ce que vous préférez embrasser ou vous faire embrasser ?

Ca c'est de la question !!!  Comment qu'on fait pour embrasser sans être embrassé ?  Ah oui, pas sur la bouche.  C'est encore "embrasser" qu'on dit, ou bien faut déjà dire "baiser" ?

 

Est-ce que vous préférez caresser ou vous faire caresser ?

L'un puis l'autre, ou dans l'autre sens, ou ensemble.

 

Vous préfèreriez que votre conjoint vous quitte pour une personne du même sexe que vous, ou du sexe opposé ?

Peu importe, de toutes façons il est mort s'il me quitte !

 

Est-ce que vous préféreriez que votre conjoint(e) : - couche avec un(e) autre en pensant à vous, ou, - couche avec vous en pensant à un(e) autre ?

Mon conjoint est prié de penser à moi quand il baise avec moi et de ne même pas commencer à avoir l'idée ni de penser à autre chose ni d'aller penser ailleurs

  

En amour, êtes-vous partisan :- de ne rien savoir, ou, - de tout se dire ?

T'en connais des amoureux qui se disent tout ?

 

 

L'amour est-il compatible avec le mariage ?

J'ai testé pour vous.  Non.

 

Est-ce que vous préférez que la lumière soit allumée ou éteinte ?

Ben... j'avoue... la faible lumière de quelques bougies...

 

Quelle est la zone la plus érogène chez vous ?

L'intérieur des cuisses et le cou

 

Est-ce que embrasser c'est tromper ?

Voir ci-dessus.  "Embrasser" c'est trompé mais pas "baiser"

 

Est-ce que sucer c'est tromper ?

Ben ça dépend de ce que tu suces espèce de pervers !

 

Pensez-vous qu'on peut tout faire quand on aime ?

Pouvoir dans quel sens ?

Avoir le droit de tout faire ?  Non.

Avoir l'autorisation de tout faire ?  Non.

Avoir l'obligation de tout faire ?  Certainement pas.


12:03 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Ma madeleine d'hier

Hier donc, le gamin d'en face avec son Frédéric m'a branché les neurones sur mon Frédéric.  Le mien (façon de parler les copines, hein !), le mien donc était une espèce de beau mâle, corps de nageur, etc. mais pas hyper fût fût (il a fait gendarme).  Il avait une copine qui se nommait Debotte.  Je m'en souviens aussi.  Si l'allumage de mec avait été une discipline olympique elle aurait eu plus de médailles que Karl Lewis.  Bon, ici il faut retenir Debotte.  Parce que ce n'est pas fini.  Il y a de l'association d'idées dans l'air.

 

Ado, il y avait aussi la famille B. qui habitait quasi en face.  Papa (policier communal), Maman et les deux gamins, Christian et Rudy.  La nuit de mars 1960 où il y a eu la panne d'électricité, Papa et Maman ont fabriqué Christian.  Grâce à cette panne, leurs demi neurones respectifs se sont fondus et Christian a été doté d'un neurone pour lui tout seul.  Rudy n'a pas eu cette chance.  Christian, le plus malin de la famille donc, croit toujours que Michel Daerden n'a jamais rien bu d'autre que du Spa Marie-Henriette...  Christian a aussi été doté d'un corps à faire bavé.  Comme il le savait, il portait des pantalons tellement moulant que tu pouvais compter ses poils pubiens sans le déshabiller.  Ici, il faut retenir Rudy.

 

Rudy.  Debotte.  Demotte.  Bingo !  Enfin, je me comprends.  Rudy Demotte reste malgré tout au préservatif ce que Benito est au tabac.  Ou l'inverse.

 

Au 1er janvier 2006 donc, nous ne pourrons plus fumer au bureau.  Au départ je m'en foutais un peu vu que ça tombe un dimanche et que de toutes façons, je suis en congé la semaine qui suit encore.  Mais à la réflexion, sauf événement exceptionnel (genre mon employeur qui va organiser un grand prix de formule 1 dans les bureaux), putsch d'Olivier Deleuze (faudra rouler sa clope, mais on pourra toujours fumer) ou invasion du pays par les cow-boys de Marlboro, on ne pourra plus fumer.  A la Région Wallonne, le ministre Haddock a décrété que les fumeurs recevront des patchs.  Cool.  Je me suis renseigné auprès de mon employeur pour savoir et là j'ai appris que la méthode habituelle serait mise en place : sensibilisation-prévention-punition-collision.

 

J'explique.  Dans un premier temps, on t'explique que fumer c'est caca (ça c'est la sensibilisation).  Puis on échange ton cendrier contre un pictogramme autocollant en couleur à apposer sur la porte de ton bureau ("ici, un employé a arrêté de fumer, gloire à lui").  C'est la prévention.  Après encore tu as les patrouilles mobiles avec détecteur de fumée et les vigiles qui patrouillent dehors à zuiter les fenêtres ouvertes pour voir s'il y a de la fumée qui sort.  C'est la période punition.  Si t'es pris, tu es reçu chez Monsieur Le Directeur .... qui te passe un fameux cigare !


11:23 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/12/2005

Bof

Pas cool aujourd'hui.  Il y a un trou dans la cuirasse chimique mais heureusement pas dans mes chaussettes, histoire de tenir le moral à ce niveau...

 

J'ai surtout envie qu'on me foute la paix, que personne ne vienne m'emmerder pour savoir si je dors la barbe au-dessus ou en dessous de la couverture.  Parce que j'ai pas de barbe et pas de couverture.

 

J'ai envie de me blottir contre mon petit mec mais il a mieux à faire (faut dire que quand j'ai le moral en bas.....).  That's life !

 

Tiens, Z'Oli Boy, ces deux-là ils sont pour toi tout seul.

13:10 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/12/2005

Voilà ce qu'est un bon week-end

Weekend à l'anglaise ou week-end à la française.  Repos de deux jours de toutes manières.  Enfin, repos est presque un abus de langage, disons donc deux journées pendant lesquelles je ne me suis pas présenté sur mon lieu de travail....  Non plus correct encore, deux jours sans mettre les pieds chez mon employeur.  Parce que travail il y eut, chez moi, astiquage de chez astiquage (pas de manche PommeFraise adorée !).

 

Dimanche midi ma maman chérie est venue dîner chez moi.  Flash-back.  Mercredi, elle m'invite chez elle.  Jeudi, elle m'appelle et me dit : "ça ne va pas être possible, je suis débordée, je n'y arriverai pas pour dimanche, je viendrai plutôt manger chez toi" (sic).  Ou il y a de la gêne il n'y a pas de plaisir.  Elle débarque à 11h30.  Délicatement pochtronne, elle attend avec impatience son Cointreau citron et embraye sur ses malheurs, activités, réjouissance, débordement, nuits trop courtes, ..., les vacances de Mme Lambert (la voisine d'en face), l'aide que Julie lui a apportée pour recaser l'aigle empaillé dont elle ne voulait plus, que c'est pas un vie (elle a détapissé en 2 semaines le salon et une partie de la cuisine), que son homme de peine traîne à venir commencer à tapisser et peindre, qu'elle a acheté un lustre comme chez moi chez Massive (il n'y a pas de lustre comme chez moi chez Massive, Dieu m'en préserve !), etc.

 

Bref deux heures bien pleines de jérémiades, lamentations et lustrage de nombril.  Puis elle s'est sauvée parce qu'elle n'avait pas que ça à faire (sic).  En fait elle est venue uniquement pour me faire plaisir quoi !

 

Quant à moi, elle doit être convaincue que je suis un bon fils et que tout roule pour moi (ce n'est donc pas utile de me demander comment je vais, c'est du temps perdu par rapport aux narrations d'ombilic).  Ah non, je me trompe, elle m'a demandé si je passais les réveillons à Liège.  Parce qu'elle, elle va rester toute seule comme d'habitude pendant que les autres s'amusent...  Délicat, subtil et léger appel du pied ?  Va te faire foutre Maman !  Chacun sa merde.


08:55 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

02/12/2005

Le short ne fait pas le rugbyman

Hier je suis resté tard au bureau, non pas pour baigner mes yeux de messieurs tout nus sur mon 17 pouces mais pour travailler PommeFraise !!! Tra-vail-ler.  J'ai empilé 12 heures d'affilée sans même une interruption pour dîner.  Bon, je ne ferai pas cela tous les jours non plus.

 

Je suis donc en toute logique rentré tard chez moi.  Pit stop au Delhaize pour acheter une lasagne (j'avais pas trop envie de cuisiner bien que je sois hyper doué pour cela).

 

J'ai alors sorti de la bibliothèque un beau livre (c'est comme ça qu'on dit).  Les Dieux du Stade.  Quoi c'est donc ?  Ben, c'est des espèces de super mecs, la quintescence de la testostérone qui courrent après une balle qu'elle est même pas ronde.  A l'occasion, pour une raison non encore élucidée par les plus grands psychiatres, ils papouillent entre eux et se font même prendre en photo.

 

En voyant ces deux lascards, j'ai par exemple un peu de mal à imaginer que cela ne soit que virile amitié...

 

Pour rendre à César, il me faut quand même admettre qu'en vrai ils ne sont franchement pas terrible, c'est surtout le photographe et la palette graphique....

08:47 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

01/12/2005

You know what ? I'm happy

Journée faste que ce mercredi.  Outre le travail abattu dans la journée (je ne suis pas du genre à faire des prisonniers, je vise pour tuer), mon grand chéri est venu passé la soirée (et la nuit) chez moi.  On a dit du mal de la Star'Ac, on s'est pâmé sur David Charvet en zappant et on ne saura jamais qui la dame de 62 ans voulait présenter à sa fille de 38 ans qui vit toujours chez elle (pour les fans, nous adorons le brushing de Diego Monceau).  Nous avons aussi joué à qui donnera le plus de plaisir à l'autre.  Egalité !

 

Aujourd'hui c'est moins cool, il y a mon boss chéri qui vient passer la matinée chez moi.  Je vais lui expliquer deux trois principes de base, avec tout le respect que je lui dois.  En particulier à propos du dossier qu'il m'a refilé.  C'est un truc si pourri que même l'imprimante s'encrasse quand j'essaie d'imprimer.  Si mon bonus doit dépendre du succès de cette merde, je préfère encore qu'il soit joué aux dés.

 

Ma nouvelle secrétaire (Rolande, elle est mieux que son prénom) est venu me montrer des photos de ces moutards (un gamin de 19 ans et une fille de 14).  Génétiquement parlant, son mari doit être top canon à Rolande….  Comme disait mon prof de bio à un certain Vincent Goffin, « Vous, Monsieur, si vous épousez la plus belle fille du monde, vous n’aurez jamais que des enfants à moitié beaux ».  J’adore ce prof !

 

NB.  D'habitude je ne mais pas de nom sur mon blog, mais là, Vincent Goffin (je répète pour les mal-entendants et c'est son vrai nom), c'est par pur plaisir de nuire que je le cite.... :-))


08:54 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

30/11/2005

Interlude

Gossip Boy est actuellement requis par son travail.  Il vous prie de patienter quelques instants et ne manquera pas de ... blablabla.

 

Nice picture, isn'it ?

11:11 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/11/2005

La perfection au masculin

Voilà, c'est fait.  Comme PommeFraise je me suis mis en tête de faire un petit régime et de ma raser de près.  En plus de faire attention à mon alimentation, je vais également faire du sport comme le montre cette photo prise à la piscine hier soir.  Vous aurez noté que je me suis fait une beauté en me rasant de très près grâce au nouveau rasoir polylame à visée laser et baume cicatrisant intégré de chez Gilette....

09:46 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

28/11/2005

Week-end de chez week-end

Vendredi soir, sans Roi, sans Reine et sans Petit Prince, je m'en suis allé retrouver mon compagnon sur les hauteurs de Cointe.  Un joyeux mélange de tendresse, de fougue et de passion m'accueillit et me gâta jusque dimanche midi....  De cela nous ne vous en dirons pas plus (ceci est la phrase par laquelle s'achève chacun des chapitres de Jin Ping Mei, 3.400 pages en petits caractères sur papier bible chez Folio).

 

Samedi, honteux claquage de fric de fin de mois chez Planet Parfum (crèmes de jour et de nuit, contour de l'oeil, gommage, crème pour les mains, crème et huile Peau d'Ange) et à la FNAC (livres et dvds divers dont l'année 1 de Desperate Housewives).  De cela je vous en dirai plus au prochain paragraphe...

 

L'histoire de 4 copines narrée par la cinquième qui vient de se suicider dans une banlieue chic américaine.  Du cynisme artistique, des intrigues croisées, du suspinseuh, de jolis brins de dames (ma préférence pour la brune sans enfant), deux jolis brins de monsieur (un étudiant latino et un super canon célibataire - mon préféré).  La salope de service est Mme Huber.  Salope de chez salope, sans aucun doute.

 

Dimanche après-midi, plaisir solitaire mais partagé chez Henri.  Tarte au flan rehaussé de poires fondantes de chez Desmet (un régal).  Trois heures qui se sont évaporées sans s'en rendre compte.  Henri est un affront permanent pour les gens normaux (comme moi) : il a trop de qualités !!!  Il est sympa, intéressant, généreux, gentil, ouvert, curieux, ...

 

Henri est aussi une entremetteuse de premier ordre (Madame Weng pourrait en prendre de la graine).  Il fait et défait les couples d'un coup de baguette magique.  Il est encore le confident de J-F qui lui narre à toutes heures ses frissons érotico-glamouro-sexuels.  Henri n'aime pas.

 

Henri n'aime pas les blogs non plus.  Aucun blog.  Et surtout pas celui-ci qu'il trouve par trop vulgaire avec son étalage de chaire fraîche sous divers prétextes fallacieux....  Qu'en pensez-vous ?

07:38 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

25/11/2005

J'ai frôlé la mort

Quelle semaine les amis !!!

 

Réunions en cascade, cinéma avec un pervers maquignon (euh, si quelqu’un a une idée de ce que c’est que comme pathologie, qu’il n’hésite pas à laisser un commentaire), pluie de messages (le bassin d’orage a débordé), Jean Passe et des meilleurs.

 

Heureusement le week-end s’annonce déjà.  Il arrive tout doucement sur la pointe des pieds pour ne pas déranger, ne pas faire de bruit.

 

Je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai envie de repos, de chaleur, de volupté, de douceur, de jambes qui m’emprisonnent et de mains fébriles.  Je suis d’humeur coquine.  Je n’ai pas envie d’être sage.

 

Jeuh, jeuh, suis libertineuh, je suis zune catin…..

13:22 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/11/2005

Devrais-je me mettre au foot ?


16:36 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/11/2005

...


11:22 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Eugénisme mouillé

Je ne me souviens que très rarement de mes rêves, mais quand ça m'arrive cela en vaut la peine.

 

Nous nous trouvions dans une cité près de la mer mon cher et tendre et votre serviteur, il faisait très chaud.  Cher.  Avec ce qu'il me coûte, c'est adéquat (mon ex-femme l'appelant "ton gigolo"...).  Tendre, même très tendre si on tient compte de ce que je lui tape beaucoup dessus.

 

Il faisait donc très chaud et nous voulions entrer dans l'enceinte d'une très jolie piscine à ciel ouvert.  Le vigile me précise que l'accès est réservé aux jeunes, aux riches et aux minces et m'en interdit naturellement l'accès.  Mon tendre compagnon ayant lui le droit de rentrer.  S'en suit une longue discussion entre D. (le steak gigolo) et le vigile.  Mais il n'est pas si vieux que ça, regardez, gnagnagna.  Le vigile reste impassible et finit pour nous expulser tous les deux.  S'en suit un long parcours où chaque fois l'accès m'est refusé (jamais à D, ce salaud) pour diverses raisons.  Seulement pour les jolies personnes, pour les gens élégants, etc., etc.

 

Je m'éveille, mon lit détrempé (preuve qu'il faisait réellement très chaud ?), je me précipite sur le pèse personne, le miroir, ma garde-robe, les extraits de banque, ...  C'est injuste, après mures réflexions, les vigiles auraient pu me laisser entrer.  Juste une fois.  Allez, les mecs, soyez sympas !!!

11:18 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

21/11/2005

Cuming out

Faut-il le dire ?  A qui faut-il le dire ?  Pourquoi faut-il le dire ?  Comment le dire ?

 

La semaine commence donc par une batterie de questions.  Non pas qu'un concessionnaire exclusif en questions soit venu faire de la retape au bureau ce matin, comme cela se voit parfois dans des petites entreprises familiales avec des représentants ès casseroles.  Fi de tout cela.  Ce sont les Grandes Questions que se pose le gay lambda (pédé de base) à un moment ou un autre de son existence.  Pour Z'Oli Boy, ce fut la semaine passée si j'en crois son blog.

 

Ces questions m'interpellent autant qu'elles me choquent.  En effet.

 

Je plante le décor.  J'ai eu un ami qui faisait médecine.  Parmi ces stages divers et variés, une période passée aux urgences d'un grand hôpital bruxellois.  Il me relatait les épisodes les plus "cocasses".  Je me souviens de deux moments d'hilarité (étais-je déjà le salaud que je suis aujourd'hui ?).  Le monsieur avec une bouteille de coca dans le cul et qui ne sait plus la retirer et le monsieur avec le tube d'aspirateur dans l'anus qui lui aussi ne sait plus le retirer.  Pourquoi ces deux histoires gore ?  Hé bien, elles ont trait à la sexualité de ces deux messieurs.  Je doute qu'ils aient jugé utile de le dire à qui que ce soit...

 

L'étymologie du mot homosexuel est à cette image : personne qui a des rapports sexuels avec une personne du même sexe.  Soit.

 

Cela me choque d'être ramené au sexe de la personne avec qui j'ai des rapports sexuels.  Cela me choque que notre histoire soit ramenée à une histoire de cul.  Bien avant le fait de partager le même sexe, il y a d'abord deux personnes qui s'épanouissent mutuellement au contact de l'autre, deux personnes pour qui la vie à deux (ces deux-là !!!) est plus agréable, deux personnes qui s'aiment.

 

Ces quatre questions se sont ramenées pour moi à dire que j'étais amoureux de quelqu'un, que je me sentais bien avec lui, ....

 

Mon meilleur ami m'a répondu que lui aussi, il avait envie d'essayer avec un mec (il est à la course aux jupons ce que Mohamed Ali est à la boxe).  Je ne l’envie pas.  Sa vie se résume à une succession de prouesses sexuelles.  Il vieillit.  Déjà, il consulte la Faculté et les gourous pour comprendre ce qui manque à son épanouissement personnel.  Bientôt il prendra des petites pilules pour bander plus dur et plus longtemps.  Un jour il se retournera sur sa vie et dira "finalement je ne l'ai jamais fait avec un mec".  Un jour je me retournerai sur sa vie et je dirai "finalement Luc, tu n'as jamais été amoureux, tu ne t'es jamais réellement épanoui".

 

Je ne juge pas, ni ceux qui se taisent ni ceux qui disent ni les autres.  Je n'ai jamais jugé personne et je suis trop vieux pour commencer.  Il me semble cependant que les bonnes questions ne sont pas celles-là...

10:48 Écrit par Gossip Boy | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |